Les enjeux environnementaux prennent une place de plus en plus importante dans notre quotidien. Nous sommes constamment sollicités à contribuer à la diminution de notre empreinte écologique et les résidus de l’air comprimé font partie de cette empreinte. Ce résidu présent dans les condensats, est issu de la compression de l’air et est principalement composé d’huile.

La présence d’huile et d’eau dans l’air comprimé représente un risque sérieux pour l’environnement. Lorsque votre réseau d’air est purgé, le condensat non-traité doit être récupéré et traité par une entreprise spécialisée, mais malheureusement, ces résidus se retrouvent la plupart du temps dans le réseau de canalisation municipale. Le coût environnemental est très élevé. Selon le Conseil Canadien des Ministres de l’environnement (CCME) la concentration maximale autorisée est 15mg/L d’huile et de graisse minérale dans l’eau rejetée à l’égout (réf. PN1422). Or, pour répondre aux normes de rejet, il est essentiel de séparer et d’éliminer, sécuritairement, les condensats présents dans l’air comprimé.

 

Il est possible de traiter les condensats, d’une façon économique, en installant simplement un équipement sur votre réseau de drainage. Plusieurs technologies sont proposées par les manufacturiers, en voici quelques-unes :

Atlas Copco propose une technologie de double filtration, avec polypropylène et charbon actif, qui élimine un grand nombre de types d’huile et peut permettre d’atteindre une pureté de l’eau de 5 ppm. De son côté, l’entreprise québécoise, Topring, offre des séparateurs eau/huile (série 57), sans charbon, qui recueillent et traitent par un élément filtrant qui attire et retient les gouttelettes d’huile tout en repoussant l’eau. Beko, quant à lui, propose trois technologies selon l’application. La série Qwik-Pure, où le condensat passe directement dans la cartouche de séparation, l’Owamat, plus efficace, où le condensat est récupéré dans un premier temps, par un bassin qui enlève et sépare les huiles avant de passer dans la cartouche de séparation. Finalement, le Bekosplit, qui utilise la bentonite comme floculant, il est de loin, le système le plus efficace, surtout pour les installations supérieures à 450hp.

Nous pouvons tous contribuer à la diminution des effets négatifs des condensats sur l’environnement en posant un geste simple et économique. N’hésitez pas à vous informer auprès d’un conseiller technique d’Airspec. Après tout, nous sommes les spécialistes de l’air comprimé !

Pierre Soucy
Support aux ventes
Tél. : 418 285-3339 poste 3

 

Notes et références
Atlas Copco: Propre et écologique : le nouveau traitement des condensats OSC
Topring: S57 séparateurs eau / huile
Beko: Séparation sûre et efficace des condensats